FIBRES TEXTILES

Une fibre textile est caractérisée par plusieurs facteurs :

– La finesse et la longueur 
La finesse conditionne le toucher et la souplesse du tissu.
Dans le cas d’un fil continu on parle de brins ou de filaments.
Dans le cas d’un fil discontinu on parle de fibres ou de fibrilles.
Le Tex est l’unité de mesure de la finesse d’un tissu.
1 Tex correspond à la masse en gramme d’un fil continu de 1000m. On utilise plus souvent le dTex (décitex) qui
correspond à la masse en gramme d’un fil de 10000 m de long.
Ordre de grandeur:
La plupart des fils se situent entre 50 et 167 tex
Pour le tissage des bas ou collants : fils fins de 17 dTex
– La forme
La forme des fibres peut être responsable de certaines propriétés optiques ou thermorégulatrices.
– Les propriétés physico-physiques
C’est un des critères les plus importants. Il va directement influer sur les conditions d’utilisation et d’entretien du
textile.
– La cristallinité 
Les fibres sont constituées de macromolécules linéaires. L’orientation des macromolécules est privilégiée dans le
sens de la longueur.
Leur assemblage conduit à des structures complexes et hétérogènes comportant des zones cristallines qui alternent
avec des zones amorphes.
Les zones cristallines, structures ordonnées à forte cohésion assurent la rigidité et la solidité alors que les zones
amorphes, structures désordonnées à cohésion lâche, assurent la souplesse et la flexibilité.
Vue en section, on distingue 2 zones:
– La zone centrale, où prédomine l’orientation longitudinale des molécules
– La zone périphérique, où prédomine une orientation plus désordonnée qui donne un caractère
microporeux où l’air peut être emprisonné.
Exemple de la fibre de laine : possède un caractère gonflant et isolant car zone périphérique importante
Exemple du lin ou la soie : fibre plus lisse donnant des fils plats et des tissus au toucher plus frais…….

lire la suite : Les fibres textiles.

 

Lexique_textile_2009

Source : Maison des métiers d’art de Québec – Octobre 2009